Sélectionner une page

Etre son propre patron, travailler quand on veut, sans contrainte horaire, depuis une plage paradisiaque à Bali… La belle vie non ? Et pourtant, si le statut de travailleur indépendant est parfois idéalisé, c’est parce que la réalité du métier, bien différente, est souvent méconnue. Entre la surcharge de travail, la difficulté à gérer son temps et à rentrer dans ses frais, les freelances ne sont pas épargnés par le burn-out. Grâce à ce petit kit de survie, découvrez comment surmonter les obstacles et garder le cap pour tirer au mieux profit de votre activité.

Garder un rythme de salarié

La première erreur que tous les travailleurs à domicile seront tentés de faire est de ne plus se fixer de routine stricte. Après avoir connu une routine en tant que salarié, il est tentant de penser que l’on peut faire la grasse matinée pour travailler plus tard le soir, ou que l’on pourra bosser le week-end.

Donc, la première règle est de s’

imposer des horaires fixes. Rappelez-vous que vous avez la chance de choisir ces horaires, mais ne jouez pas pour autant avec le feu et créez une routine de travail efficace. Si vous travaillez 5 heures par jour, faites de ces heures le moment le plus productif de votre journée.

De manière générale, prenez bien soin de votre hygiène de vie. Entrecoupez vos journées avec des séances de sport, du yoga, des sorties ou autres activités vous permettant de vous détendre et de vous changer les idées.

S’organiser dans le travail

De plus, une bonne gestion de votre emploi du temps et une organisation efficace sont essentielles. Pour cela, de nombreux outils sont à votre disposition : un smartphone, un agenda papier ou numérique, des applications mobiles…La méthode de listing par priorité est également très efficace. Listez les tâches du jour en les priorisant et en les catégorisant de la façon suivante :

-urgentes et importantes,

-urgentes,

-importantes mais moins urgentes.

Un autre outil très efficace pour les freelances et notamment les télé-travailleurs est le Bullet Journal.

Cet agenda personnalisé permet d’organiser, sur un cahier vierge, tous les rendez-vous, les deadlines à respecter, les relances client à effectuer, les tâches chronophages à réaliser, et de réunir les rendez-vous à la fois personnels et professionnels. Pour en savoir plus, découvrez ici la méthode complète.

Se créer un environnement propice au travail

Si vous travaillez depuis chez vous, votre espace de travail devra absolument être optimisé. Créez donc un endroit spacieux, lumineux, silencieux, avec une décoration apaisante et un siège confortable.

Avoir le bon état d’esprit

S’habituer au monde du freelance, surtout après être passé par la case salarié, demande une certaine période d’adaptation. En effet, il est normal de prendre un ou deux mois pour se construire une routine qui vous satisfait, trouver votre plage horaire de travail idéale et l’espace où vous vous sentirez le plus productif. N’hésitez pas à tester différentes modes de travail jusqu’à trouver celui qui vous conviendra totalement. Enfin, faites-vous confiance. C’est sans doute la clé pour être efficace. En croyant en vous, et en votre activité, vous aurez plus de facilités à vous vendre et à convaincre vos clients.

Se déconnecter de temps en temps

En tant que travailleur indépendant, il est très tentant de travailler le soir, les week-end et de ne pas vraiment compter ses heures. Il est aussi fréquent que votre travail vous suive partout, même en vacances. Mais rappelez-vous que ce n’est qu’en vous octroyant de pauses régulières que vous pourrez augmenter votre productivité. Sans cela, vous risquerez d’accumuler de la frustration, de la fatigue et du stress.

S’entourer

Le pire ennemi du freelance travaillant depuis chez lui est sans doute le sentiment de solitude grandissant. En effet, passer 8 heures de sa journée sans avoir aucune interaction et aucun échange peut se révéler assez oppressant. Pour éviter cela, préférez les espaces de coworking, ou encore les coffee-shop ou les bibliothèques. De plus, pensez à assister à des conférences ou des meet-up en lien avec votre métier. Vous pourrez ainsi vous créer un réseau, ce qui atténuera l’isolement pouvant être ressenti.

Enfin, les groupes Facebook en lien avec votre activité sont très efficaces pour échanger conseils, bons plans, ou simplement partager son expérience avec des personnes dans la même situation que vous. Cela aide aussi à relativiser des situations difficiles.

Se mettre des défis

Il est très facile de “s’endormir” quand on est son propre patron et de ne plus chercher à s’améliorer quand on a atteint un salaire confortable. Mais c’est là que l’ennui risque de s’installer. Pour éviter cela, essayez de faire régulièrement des formations afin d’élargir votre panel de compétences, continuez à démarcher toujours plus d’entreprises et visez des objectifs toujours plus élevés !