Sélectionner une page

Travailler en tant qu’indépendant offre de nombreux avantages évidents : liberté dans le choix des horaires, le lieu de travail et le type de missions…Être son propre patron est souvent alléchant, mais comporte aussi quelques inconvénients qu’il est important de connaître avant de se lancer. Petit tour d’horizon des pour et des contre de la vie de freelance.

Les avantages de la vie de freelance

  • Le choix de son emploi du temps

L’un des principaux avantages dans la vie du travailleur freelance est bien sûr d’être libre de définir son emploi du temps. Le travailleur indépendant peut choisir ses horaires et son quota d’heures de travail par semaine. Il a aussi la chance de pouvoir prendre ses jours de congés quand il le souhaite, de commencer son week-end plus tôt et de choisir quand et combien de temps partir en vacances.

  • La mobilité

La plupart des freelances travaillent à distance, en télé-travail. Ils ont donc la liberté de choisir leur lieu de travail. Ainsi, il peuvent travailler depuis chez eux en tenue décontractée, depuis un espace de co-working, un coffee-shop, ou encore une plage paradisiaque. Beaucoup de travailleurs freelance choisissent d’ailleurs ce mode de vie, de digital nomad, et décident de voyager tout en travaillant.

  • Être son propre patron et créer son succès

Le fait d’être son propre patron offre un certain sentiment de satisfaction : vous êtes alors maître de votre succès. Le grande frustration de beaucoup de salariés est de devoir travailler pour quelqu’un d’autre et de donner de leur temps, de leur énergie et de leurs compétences pour faire vivre le projet d’un tiers. En tant que freelance, vous prenez un engagement face à vous-même et votre réussite ne dépend que de votre discipline et de votre motivation.

  • Le choix de ses clients et de ses missions

Le travailleur indépendant a également le privilège de pouvoir choisir ses missions et ses clients, en fonction de ses affinités. Si un profil junior peut difficilement se permettre de faire la fine bouche, un profil confirmé ou senior pourra rapidement choisir sa clientèle et varier les missions librement.

  • Le choix de ses tarifs

La liberté du freelance réside aussi dans le choix de ses tarifs. En effet, en tant que freelance, vous définissez vous-même votre rémunération. Vous fixez les prix qui vous semblent en accord avec la quantité de travail et avec votre expérience. Vous pouvez décider de travailler 50 heures par semaine ou 20 heures par semaine, en fonction de vos attentes en terme de revenus.

  • Un remède anti-routine

Choisir le mode de vie freelance, c’est choisir une routine mouvementée, avec de nouveaux challenges tous les jours. Vous pouvez changer de lieu de travail quand vous le désirez, travailler les week-ends et prendre vos lundis de libre. La vie de freelance est sans aucune doute le meilleur remède au rythme « métro-boulot-dodo », qu’impose la vie de salarié.

  • La possibilité de devenir autodidacte

Travailler seul(e) permet de choisir les secteurs dans lesquels on souhaite s’améliorer, et offre la possibilité de développer ses compétences librement. Grâce aux nombreuses ressources actuelles sur internet, vous pouvez vous former dans une grande diversité de domaines, vous entraîner et vous perfectionner en toute autonomie.

  • La fierté de réussir seul et de sortir de sa zone de confort

N’oublions pas que travailler seul, réussir à trouver des clients, à se constituer un revenu confortable, et surtout ne devoir cette réussite qu’à soi-même offre une grande fierté personnelle. Cela prouve que vous savez faire preuve de discipline, d’autonomie, de force de volonté et que vous arrivez à atteindre vos objectifs.

Les inconvénients de la vie de freelance

  • La solitude et l’isolement

Si le quotidien du freelance comporte beaucoup d’avantages, il présente aussi quelques côtés négatifs qu’il faut mentionner. Tout d’abord, travailler seul(e) peut vite se révéler difficile et la solitude peut rapidement peser sur le moral. Lorsque l’on est seul face à son ordinateur tous les jours, sans personne à qui parler, l’isolement peut se vivre très mal. Pour éviter cela, travailler dans un espace de co-working peut être une bonne solution.

  • Les revenus irréguliers

Beaucoup de freelances peuvent regretter le confort du salariat au niveau des revenus. Alors qu’un salarié va toucher un revenu stable et fixe, le freelance est soumis à un grand nombre d’imprévus auxquels il doit faire face : un client qui refuse de payer ou des retards de paiement, une pénurie de missions, une baisse de motivation temporaire…Il peut être très difficile de gérer son budget car beaucoup de freelances ne savent pas de quoi demain sera fait et vivent dans une constante incertitude financière. Pour minimiser cette précarité, il est indispensable de fidéliser ses clients et d’obtenir des contrats sur le long terme.

  • La gestion multi-tâches

Les tâches du freelance ne se résument pas seulement à son activité principale. Il lui faut aussi endosser le rôle de comptable, de commercial, gérer ses devis, ses factures, les relances des clients, la prospection, et éventuellement l’alimentation de son blog, la création de son site, la gestion de ses réseaux sociaux professionnels… Si cela permet de ne pas s’enliser dans une routine monotâche, il n’est pas toujours facile de gérer tous ces aspects de son activité. Le risque est de se sentir rapidement submergé et de se démotiver. Pour éviter cela, une seule solution : l’organisation. Organisez de manière très stricte votre emploi du temps pour dédier un temps précis à chaque tâche.

  • La prospection et la relance

Prospecter est sans doute le plus grand challenge du freelance. Pour ce faire, les moyens sont nombreux, entre les plate-formes pour freelances, les réseaux sociaux professionnels, le bouche-à-oreille, la création d’un site internet, le networking, etc. Pourtant, les résultats peuvent souvent être longs à venir et la prospection peut vite devenir une tâche redoutée. De plus, le fait de devoir souvent relancer les clients demande de faire preuve d’une certaine aisance relationnelle et d’un profil commercial. N’hésitez pas à prendre des conseils auprès d’autres freelances, ou à réaliser une formation en marketing pour vous donner quelques outils à mettre en place, qui devraient vous faciliter la vie.

  • Les débuts difficiles

La mise en place de l’activité est sans doute la phase la plus difficile quand on se lance en freelance. On se sent débordé, on ne sait pas par où commencer, où chercher des clients… Il est fréquent de ne pas avoir une grande confiance en soi et la grosse erreur est souvent de proposer des tarifs à la baisse.

  • La difficulté à distinguer vie pro / vie perso

En travaillant depuis chez soi et en définissant soi-même ses horaires, il est fréquent de ne plus vraiment savoir où se trouve la limite entre vie professionnelle et vie personnelle. Vous pouvez par exemple risquer de tomber dans le surmenage et de ne pas compter vos heures. Le danger est alors de faire un burn-out et de perdre toute motivation. Afin d’éviter cela, prenez soin de maintenir une bonne hygiène de vie, réalisez des activités à l’extérieur de chez vous et consacrez du temps à votre vie sociale. Il peut aussi arriver de repousser les tâches professionnelles et de tomber dans la paresse. Rigueur, discipline et organisation sont, encore une fois, les maîtres-mots !